Episode 45 – Amélie : Allaiter à 26 semaines et 1 jour

Allaitement

Vous avez la possibilité de faire un don pour soutenir mon travail dans Milkshaker®.

De chaque don collecté, Milkshaker® s’engage à reverser 50% de votre don à une association dans le besoin.

Amélie @ameliechalleat est la maman de deux enfants : Léonard qui a 11 ans, et Shéérazade dont on dit l’âge en « réel » et en « corrigé », car cette princesse des 1001 nuits a décidé de pointer son nez dans notre monde à 26 semaines, 1 jour, et un peu plus de 800 grammes. Ce qui faisait d’elle une très grande prématurée. Et Shéérazade est allaitée.

Alors cette histoire a évidemment fait frétiller Milkshaker.

Je voulais recueillir cette incroyable récit : comment passe-t-on d’un bébé dont le pronostic vital est engagé dans les 12 prochaines heures, sondé, scopé durant des semaines, au bébé au sein exclusivement et qui ne veut de surcroit plus prendre de biberon ?

L’histoire est comme un conte, aussi longue que belle et semée d’émbuches.

On y parlera prématurité bien sûr, de tire allaitement, de mise au sein, de peau à peau, de « bêtises » que font les bébés prématurés, mais aussi de don de lait, de soutien indéfectible et de congé maternité à rallonger.

Mais aussi de force et de courage d’une maman qui prend sa revanche sur son accouchement et décide que cet allaitement sera son lien avec sa fille arrivée trop tôt, comme la garantie qu’elle ne partira pas.

Place à Amélie, Shéérazade et leurs promesses de faire durer leur histoire bien plus de 1001 nuits.

Dans cet épisode on a parlé :

  • De sa première expérience d’allaitement il y a 10 ans avec peu d’informations et encore moins de représentations qu’aujourd’hui (5’40)
  • De la galère de ce premier allaitement (7’45)
  • D’une perte de poids qui les conduit à complémenter ce qui induit une fin de l’allaitement à 1 mois (10′)
  • De l’incompatibilité du congé maternité français avec un allaitement serein qui dure (11’50 et 1’12’25)
  • De son abord de l’allaitement pour cette deuxième grossesse dans un contexte totalement différent (15’05)
  • De son accouchement très prématuré à 26 semaines après un mois d’alitement (21′)
  • De la prématurité et des séquelles (23’40)
  • De la réanimation de son bébé (26′)
  • De l’allaitement au tire-lait du bébé prématuré en pilote automatique (26’50)
  • Des conseils de la consultante en lactation pour mettre en place le tire-allaitement (34’55)
  • De tirer son lait en néonatalogie (36’30)
  • Du soutien entre mères qui ont le même vécu (40’15)
  • De la difficulté de ne pas boire et fumer pendant l’allaitement (43’20)
  • Des premières mises au sein (45’25)
  • De la fleur de lait qui permet de mesurer la mise en place de l’allaitement (46’15)
  • Du passage en soins intensifs puis en pédiatrie et les montagnes russes de la prématurité (49’20)
  • Du passage sonde/tétine (51’40)
  • Du passage en chambre mère enfant pour nourrir sa fille au sein (54′ et 1’01’10)
  • Du don de lait au lactarium (55′)
  • Du soutien du papa qui permet de tenir (56’50)
  • De l’importance du soutien familial pour son fils aîné (1’05)
  • De l’ambivalence du retour à la maison (1’06’55)
  • De l’allaitement qui est très bien en place et de se laisser porter pour la suite (1’09)
  • Du congé de présence parentale qui facilite l’allaitement (1’11’28)
  • De puissance et de confiance (1’13’35)
  • Les conseils d’Amélie (1’15’50)
  • L’interview Fast Milk (1’19’50)

Belle écoute

Charlotte