Episode 28 – Illana WEIZMAN : Projeter, allaiter, jusqu’à s’oublier

Allaitement

Illana WEIZMAN est sociologue , activiste féministe et maman d’un petit garçon de 3 ans.

Un mot revient souvent quand on décrit l’allaitement : c’est l’ambivalence.

On pourrait couper en deux les 8 mois d’allaitement d’Illana : un début tout en douceur, le bonheur, une évidence, la fusion et une fin nettement moins rose jusqu’à un sevrage libérateur.

Elle s’était fait toute une idée de ce que serait sa maternité, son post partum et l’allaitement qui la fascinaient. Elle allait allaiter c’est sûr ; car sans cela sa maternité aurait été tronquée. Et elle a tout donné à son bébé et pour son bébé, jusqu’à s’oublier.

Alors à quel moment ce qu’on a projeté est-il notre réalité ? Comment savoir ce qui nous convient vraiment ? et par extension ce qui convient à notre enfant ? 

Le lait maternel est certes le meilleur pour un nourrisson. Mais sans le remettre en cause, comment composer avec, donner « le meilleur » à son enfant quand notre corps et notre esprit ne nous suivent plus ? 

Son témoignage se veut déculpabilisant et teinté de jolies nuances qui vous feront comprendre que quel que soit vos choix, vous faites toujours le mieux, pour vous, et pour vos bébés. 

Merci Illana de ton sincère témoignage, merci d’avoir co-crée pour les femmes le #monpostpartum avec @mashasexplique, @ayla.saura, @morganekoresh.

Dans cet épisode on a fait référence :

A l’association Maman blues

Dans cet épisode on a parlé :

  • De sa fascination pour l’allaitement depuis l’enfance (4’20)
  • De la mise en place fluide de son allaitement avec l’accompagnement d’une consultante en lactation (6’)
  • Du bonheur de l’allaitement les premiers mois (7’30)
  • De sa dépression post-partum et de la baisse progressive du plaisir d’allaiter (8’15)
  • Des effets sacrificiels du maternage proximal (11’06)
  • Des injections et de la charge de maternage qui pèsent sur les mères (15’20)
  • De la libération du sevrage (22’ et 31’10)
  • De l’enjeu de l’alimentation dans la culture juive (24’35)
  • De rester seule sans sa souffrance pour ne pas perdre la face (28’)
  • Du peu de représentations de l’ambivalence de la maternité (29’20)
  • De son militantisme féministe initié par la maternité (33’15)
  • De son essai sur le post-partum (36’20)
  • Les conseils d’Ilana (37’20)
  • Du patriarcat qui engendre du jugement entre mères (40’05)
  • L’interview Fast Milk (44’05)

Ne loupez pas à ce sujet le 20 janvier la sortie du livre d’Illana « ceci est notre post partum ».

Belle écoute !

Charlotte